FANDOM


Le projet Voyage en Tziganie est né de la volonté de quelques passionnés de faire découvrir les musiques tziganes à un public amateur, en proposant un panorama le plus large possible de cette culture et en invitant les meilleurs groupes Européens en la matière.

La référence à la Tziganie est celle d'une contrée imaginaire où les styles de musique et la danse s’entrechoquent, se mêlent, se répondent.

Voyage en Tziganie fut créé en 2001 à Paris. Dans le cadre du Cirque d'hiver Bouglione, du Bataclan, du Trianon et bien d'autres salles à Paris, Voyage en Tziganie a offert à un public de connaisseurs et de néophytes une programmation équilibrée entre artistes de référence et nouveaux talents des scènes française et européenne.

Le Festival de Musique Tzigane 2000 Modifier

Fichier:Festival tzigane 2001.jpg

La première manifestation de l’association se déroule sous la forme d’un festival de musique russe et tzigane.

  • Jeudi 4 mai : Tzar : Trio virtuose de balalaïka, guitare et contrebasse
  • Jeudi 11 mai : Angelo Debarre : Le maître du swing manouche
  • Jeudi 18 mai Dromensa : L’ivresse d’une voix tzigane en or
  • Jeudi 27 mai : Tchaïka : L’émotion de la musique russe traditionnelle

Le Festival de Musique Tzigane 2001 Modifier

  • Jeudi 10 mai 2001 : trio TZAR avec Bielka en guest star.
  • Jeudi 17 mai 2001 : QUINTET DU HOT CLUB DE PARIS
  • Jeudi 24 mai 2001 : O’DJILA, en guest star : Douço
  • Jeudi 31 mai 2001 : TCHAIKA

Le Festival de Musique Tzigane 2002 Modifier

La 3eme édition du festival tzigane a eu lieu à la Scène à Paris, dans le quartier de la bastille.

Le but du festival était de faire découvrir, au fil des cinq semaines de concerts, les différentes facettes des musiques Slaves et Tziganes, fruit d’une tradition de brassages et de rencontres.

Jeudi 2 mai 2002 : OPUS 4 (Chants et Musique Tzigane) Opus 4 ressuscite les trésors du folklore russe, roumain et tzigane, avec quelques emprunts au jazz pur et dur, dressant un pont musical astucieux entre les deux rives de l'Atlantique.

Jeudi 9 mai 2002 : O’DJILA (Tzigane des Balkans) Les mélodies d’O’Djila évoluent sur des accents yougoslaves, russes, arabes, manouches, voire hispaniques.

Jeudi 16 mai 2002 : MORENO TRIO guest-star Marina (Jazz Manouche Tzigane) Fidèle à ses maîtres (Django Reinhardt, Tchan Tchou…), Moreno au fil de la route s’est construit, en plus de sa virtuosité, un style inimitable dans le jazz manouche. Rare artiste chantant en langue manouche, il s’associera pour l’occasion à la chanteuse tzigane, venu de Russie, Marina.

Jeudi 23 mai 2002 : NUITS DE PRINCES (Musique Russe Tzigane) « De la Russie à la Hongrie en passant par les Balkans, ce quintet porté par la voix de velours de Natacha Fialkovsky témoigne de la diversité tzigane. Un concert sous le signe des balalaïkas et de guitares » le Monde. Jeudi 30 mai 2002 : ARBAT (Musiques Tziganes Russes et d'Europe de l'Est ) A dominante tzigano-russe leur répertoire s’aventure dans les folklores hongrois, roumains, yougoslave … Chants, virtuosité instrumentale et danse vous entraîneront en terre inconnue.

Le Festival de Musique Tzigane 2003 Modifier

Dans le cadre de la manifestation « Un été russe à Montmartre » organisé à l’occasion du Tricentenaire de la fondation de Saint-Pétersbourg, Tzig’Art, producteur de musique tzigane, a organisé la quatrième édition du festival de musique tzigane. Ce festival s'est déroulé au Trianon du 12 juin au 10 juillet 2003.

Organisée par l’association Kalinka, la manifestation « Un été russe à Montmartre » est un festival culturel qui comprend

  • une exposition temporaire d’artistes de Saint-Pétersbourg à Paris du début du Modèle:S-,
  • une rétrospective du cinéma russe
  • un festival de musique tzigane.

Concernant la partie musicale, cette série de concerts a pour but de réunir les diverses influences du monde slave et les différentes tendances de la musique tzigane, à travers les groupes suivants :

Les Yeux Noirs, world music des pays de l’Est, le jeudi 12 juin
Bratsch (groupe), quintet de l’Est, le jeudi 19 juin
Opus 4 et Arbat, tzigane russe et jazz manouche, le vendredi 27 juin
O’Djila et Slonovski Bal, tziganes des Balkans, le jeudi 3 juillet
Urs Karpatz, fusion tzigane, le jeudi 10 juillet

Le Festival de Musique Tzigane 2004 Modifier

Pour la cinquième année consécutive, les tziganes, gyspies et autres manouches ont enfiévré Paris au début de l’été. Pas moins de six groupes se sont succédé sur la scène mythique du CIRQUE D’HIVER - BOUGLIONE.

Les géants du monde tzigane, Bratsch, Les Yeux Noirs, Taraf de Haidouks et Urs Karpatz ont répondu présent. Autour d’eux, pour accompagner ce défoulement musical, des étoiles filantes étaient accompagnés par des groupes prometteurs : O’Djila et Arbat avec la formation de danse Romano Atmo.

Cette année, Tzig’Art s'était associé avec Médecins du Monde. Tous les bénéfices du festival étaient reversés à Médecins du Monde.

Programmation 2004 :
Jeudi 10 juin :

Urs Karpatz : L’un des plus authentiques groupes de musique tzigane Véritables virtuoses polyphoniques et poly-instrumentistes, Urs Karpatz compte parmi les meilleurs et les plus atypiques et ses membres sont surtout fiers de ne pas renier leur culture Romani.

Les Yeux Noirs / les stars du rock tzigane Un voyage au pays des frères Slabiak : mélancolie des chants Yiddish, lyrisme du rock, influences classique, jazz, pop, conjuguant virtuosité et enthousiasme. Un répertoire énergique et dynamique.

Vendredi 11 juin :

Arbat : mélange savoureux de mélodies tziganes Les plus belles mélodies tziganes qu’ils font revivre avec les accents d’aujourd’hui, les pimentant de jazz ou les accommodant à la brésilienne

Bratsch :"Free" quintette de musique Tzigane Depuis sa création en 1975, Bratsch puise son inspiration en Europe centrale et notamment du côté des musiques tziganes. Le quintette, fortement imprégné par le free jazz et le jazz, s’est forgé au fil des années un style qu’il qualifie lui-même de « pré-traditionnel » « Le souffle de Bratsch a fait des dégâts sentimentaux » La Voix du Nord

Samedi 12 juin :

O’Djila : folie et transe gypsie : Une richesse musicale aux accents slaves, russes, manouches et arabes démontrée avec frénésie sur les scènes parisiennes

Taraf de Haïdouks : Les ambassadeurs de la musique Tzigane ! Ils ont participé à de nombreux films dont « Gadjo Dilo » et « the man who cried » avec Johnny Depp

Lien externe Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard