FANDOM


Claude Puterflam est un chanteur français né le 2 juillet 1944 à Lyon, France.

BiographieModifier

Modèle:Section à sourcer Pendant son adolescence, Claude Puterflam se passionne pour le rock'n roll, la musique de sa génération, il déménage de Lyon pour s'installer à Paris avec l'aide d'un ami, membre du groupe des Pirates. Il découvre aussi les œuvres de Brel, Brassens, et Ferré.

Il rencontre d'autres musiciens, et premièrement Michel Pelay (à l'époque batteur des Rebelles), pour qui il produit et écrit des paroles de chansons. Suivent ensuite les rencontres d'autres musiciens, qui compteront beaucoup dans sa carrière : {Chris Chorea, et Gérard Kawczynski.

Entre temps, il s'engage comme chanteur à la maison de disques Vogue. Il rencontre Jacques Dutronc dans les années 1960, où il est membre du groupe rock Les Pirates. Claude Puterflam en est le guitariste lors de ses concerts, tout en étant à la fin des années 1960 membre fondateur du groupe Le Système Crapoutchik. Il sort son premier 45 tours sous le label Vogue en 1966 dont le titre est Tu ne m'as pas cru. C'est un échec. La maison de disque juge alors que Claude Puterflam devrait attendre quelques années, pour être plus mature. Sa carrière de chanteur débute en 1968 par le titre de Bernard Ilous. Parmi les autres membres du groupe, il y a Christian Padovan, qui intervient le plus souvent possible durant la carrière solo de Claude Puterflam.

En 1974, il fonde le Gang Studio avec Jean-Pierre Janiaud, alors ingénieur du son, où il s'investira désormais sans compter. Ce studio d'enregistrement verra défiler les vedettes du moment, comme Michel Berger (le disque Starmania y est enregistré en 1978), Jean-Michel Jarre et Jean-Jacques Goldman. Puterflam est désormais connu du métier de la chanson, et du show business. Après 2000, le studio est entretenu par Jean-Pierre Janiaud et Florian Lagatta. Il est depuis devenu un lieu réputé pour l'enregistrement de disques. Il a par exemple une console API, des magnétophones 16 et 24 pistes. Avec ce studio, il ressort l'intérêt omniprésent de Claude Puterflam pour le son.

Modèle:Référence nécessaire avec la sortie de l'album Désabusé de style disco, où la plupart des titres sont écrits par Jean Schultheis, dont le titre La Petite qui sera diffusé pendant une quinzaine d'années sur les principales radios (la dernière, Chérie FM le retira de ses titres souvent diffusés en 1995). À partir de 1982, Claude Puterflam délaisse la chanson pour se consacrer plutôt à ses activités de producteur. Ainsi, il produit les albums de Jean Schulteis, dont Abracadabra qui contient le tube Confidences pour confidences en 1981.

Modèle:Passage inédit À partir de fin 1982, il ne fait plus de télé, et ne chante plus pour se consacrer à sa carrière de producteur, ou d'auteur compositeur.

Modèle:Passage inédit Son album Désabusé obtient du succès en 1982 avec La Petite dont le 45 tours se vend très bien, et qui éclipse le reste de l'album. Le 23 octobre 1982, il participe à l'émission Champs Élysées présenté par Michel Drucker, où il chante La Petite tout en ayant le plus grand mal à gérer son trac. Il réalise que entre lui et le public, son histoire ne doit plus être la même.

À l'époque, avec la naissance du vidéoclip, on propose à Claude Puterflam de réaliser plusieurs vidéoclips, car son album contenait au moins trois tubes potentiels. Il ne réalisera qu'une promotion au minimum de l'album, ne souhaitant pas se projeter plus devant les médias et préserver sa vie privée, pour conserver son équilibre. Il fait donc un choix de vie, en souhaitant vivre de sa passion : la chanson et les enregistrements en studios. Il opte donc pour le métier de producteur et reste patron de son studio d'enregistrements, ce qui lui convient.

De plus, le monde de la chanson et de l'industrie musicale le reconnaissait, et il n'avait pas à faire ses preuves en enregistrant un éventuel troisième album LP 33 tours, comme c'était à l'usage au début des années 1980, car ses compétences étaient alors largement reconnues.

À partir de 1983, il produit Philippe Cataldo sous le label Flamophone, qui sort le tube Les Divas du dancing en 1985. Cependant, les 3 autres singles de Philippe Cataldo sont des échecs. À la fin des années 1980, il renonce à sortir l'album de Philippe Cataldo qui devait regrouper les 3 singles. Au même moment, Claude Puterflam décide de ne pas sortir un Modèle:3e album, qui devait être la suite de ceux de 1980 et 1982, pour se concentrer plus entièrement à Flamophone, qu'il prend complètement en main. Son équipe est alors plus étoffée, et des experts musicaux sont engagés pour découvrir de nouveaux talents. Claude Puterflam valide au final, comme Philippe Cataldo. Dans le même temps, le groupe Flamophone essaie de lancer d'autres artistes, sans plus de succès. Il y a alors de mauvais choix. Le groupe survit mal aux années 1990 qui voient l'émergence du format CD et peine à sortir du format LP 33 tours ou 45 tours, ou le groupe fonctionne avec des sorties de singles. De plus, le groupe peine à faire concurrence aux majors (Universal, Sony music, EMI). Et il y a les mauvais choix, malgré la qualité du personnel du label, dont il a du mal à éponger les dettes, d'où la fermeture de Flamophone à Carrere, au milieu des années 1990. L'industrie du disque est en pleine mutation dans les années 1990, et le label de Claude Puterflam ne sera pas le seul à cesser de publier. Claude Puterflam se résout à revenir sur scène en musicien : guitariste, comme autrefois, avec Jacques Dutronc.

Depuis, Claude Puterflam continue sa carrière de guitariste. Il travaille à de nombreuses tournées de chanteurs de variétés françaises, puis participe à des productions de spectacles (par exemple, Nuits de Fourvières à Lyon). Il partage sa vie soit à Paris, soit à Lyon.

En 2012, aucune compilation en CD n'a vue le jour. Ses deux albums LP 33 tours de 1980 et 1982 ne sont toujours pas sortis en CD non plus, tout comme ses titres des années 1970. Claude Puterflam à refusé de participer à la Tournée des idoles RFM Party dès 2008, pour des raisons personnelles. Depuis, une partie de la critique musicale a revisité ses œuvres, surtout ses deux 33 tours de 1980 et 1982, et certains le considèrent comme l'un des auteurs-compositeurs majeurs des années 1970 et 1980, en le plaçant au même niveau que Yves Simon et Jean-Michel Caradec. À l'époque, Claude Puterflam se considérait comme un musicien, un arrangeur et un monteur de son, et compositeur ensuite, alors qu'une grande partie de la critique le voyait comme un chanteur de variétés. Les jugements ont changé depuis, et son œuvre continue d'être découverte par des amateurs et des musicologues avertis. Puterflam a peut-être pris le risque de placer des sons trop nouveaux à l'époque, ou peut-être aussi d'être trop expérimental, pour être le plus souvent incompris et rester dans une certaine ombre. Mais en 2012, il est reconnu au moins comme un grand mélodiste, et une figure de la scène musicale française, de la fin des années 1960 aux années 1980, un artiste, à l'image d'un certain Gérard Manset, qui est resté discret, et rester en marge du star système et du show-business, pour ensuite s'en éloigner définitivement.

Claude Puterflam est retraité de l'industrie et de la scène musicale depuis mai 2009. Mais avant de se retirer, cet ingénieur du son est l'un des premiers à lancer en France le son multipistes 5.1 pour l'enregistrement des CD .

Il a un frère, Michel Puterflam, qui est comédien.

Le 7 mai 2010, Puterflam, dont les apparitions publiques sont rares, participe à la soirée qui est consacrée au label Vogue au centre socio-culturel de Villetaneuse. Il indique, par le biais de son association Zebrock qu'il porte toujours un regard attentif à la création musicale. En 2013, il accepte de participer au documentaire Un jour, un destin de Laurent Delahousse consacré à Jacques Dutronc et Françoise Hardy. Il y évoque particulièrement le golf Drouot, au début des années 1960, où Dutronc y fit ses débuts, et lui-même fut un guitariste débutant. Il évoqua aussi, en tant que témoin privilégié, les hauts et les bas moments du couple Dutronc-Hardy.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard